Jihad Fakhouri


Jihad Fakhouri
DCD, DU, DES, DEA, MS, PhD

Professor, Department of Removable Prosthesis, Faculty of Dental Medicine, Saint-Joseph University


Prof. Jihad Fakhouri is a professor and head of Removable Prosthesis Department at the Faculty of Dental Medicine, Saint-Joseph University. He is former vice president of the Lebanese Society of Prosthodontics and co-founder and vice president of the “Association d’Implantologie de Paris 6”.

Pr. Fakhouri earned his PhD in Oral Biology and Materials from the Saint-Joseph University, Beirut, Lebanon. He also persued postgraduate studies (DES) in oral surgery, periodontology, removable prosthesis, oral biology, and anthropology.

In addition, he earned a master in general physiology, neuro-sensory physiology, general bacteriology, biological and medical sciences and University Diploma in implantology, prosthodontics and forensic odontology. He also received a Doctorate (DEA) in Health Economics.

He has lectured internationally on more than 70 occasions and has authored more than 27 peer-reviewed publications


Lecture title: Peut-on Eviter de Prendre une Empreinte en Prothèse Hybride Supra Implantaire?

Lecture abstract:

L’élaboration d’une prothèse hybride implant-retenue requière une haute précision dans le transfert des données de la clinique au laboratoire. Toute imperfection dans l’enregistrement des informations nécessaires à la réalisation d’un montage occlusal adéquat a pour conséquence des complications post-prothétiques certaines.

Les principales données reposent sur l’emplacement des implants ainsi que le rapport intermaxillaire dans les trois plans de l’espace.

La qualité de l’empreinte est tributaire du matériau ainsi que de la technique utilisée. De nos jours, un seul dispositif permet de soustraire cette étape de la construction prothétique mais la technique reste limitée quant à ses exigences anatomiques.

Le plâtre blanc de Paris semble être le produit qui convient le mieux à ce genre d’enregistrement, ses qualités physico-chimiques en témoignent.

Il est évident qu’aucun compromis n’est permis puisque les répercussions d’une moindre imprécision se ressentiront sur la réalisation prothétique, ses moyens d’incrustation, sur les accessoires intermédiaires ou même sur les implants.